perle & culture

Les perles de rêve

Savoir plus sur les PERLES

page20-shell-with-white-pearl.jpg

LES PERLES DE CULTURE : Les perles de culture, tout comme les perles fines, se développent et grandissent à l’intérieur d’une huître perlière immergée dans un environnement naturel. L’intervention de l’homme consiste à greffer préalablement une bille de nacre enrobée d’un morceau de manteau provenant d’un autre coquillage. L’huître dépose sur cet implant des couches de nacre successives qui, après un certain temps, formeront une perle de culture.

LES PERLES AKOYA : Les premières perles cultivées proviennent du Japon où les techniques de culture des perles se sont développées il y a cent ans environ. La variété d’huître perlière utilisée au Japon afin de produire ces perles est connue sous le nom de Pinctada fucata. Les huîtres akoya, guère plus grandes que la paume d’une main, produisent des perles akoya rondes, lustrées mesurant de 3 à 9 mm de diamètre.  

LES PERLES BLANCHES DES MERS DU SUD : Dans la première moitié du 20ème siècle, quelques pionniers ont développé et adapté ces techniques de culture en dehors du Japon — en Australie, Myanmar (Birmanie) en Indonésie et aux Philippines. Les perles provenant de ces océans sont appelées perles des Mers du Sud.  Les producteurs de perles ont trouvé dans ces océans des huîtres de taille plus importante, certaines de la grandeur d’une main voire même d’une assiette. Ces huîtres de taille importante, connues sous le nom de Pinctada maxima, peuvent produire de plus grosses perles, de 9 à 15mm. Quelques perles exceptionnelles peuvent même atteindre plus de 20mm. 

LES PERLES DE TAHITI : Dans les années 60 les scientifiques ont découvert dans l’Océan Pacifique Sud une variété d’huître aux couleurs foncées, la Pinctada margaritifera. Les perles issues de ces huîtres donnent une gamme de couleurs allant du noir, marron, gris au bleu argenté, certaines offrant un halo rouge, bleu ou vert.   Ces perles de couleurs foncées, principalement de diamètre de 8 à 12 mm et parfois supérieur à 15 mm, sont souvent présentées comme perles de Tahiti bien que celles-ci soient aussi cultivées dans des lagons du Pacifique Sud autres que ceux de Polynésie Française.   

LES PERLES D’EAU DOUCE : Alors que les perles akoya, les perles blanches des Mers du Sud et les perles de Tahiti sont cultivées dans les océans, la culture de perles est également pratiquée en eau douce.  Les huîtres utilisées pour la culture de ces perles, connues sous le nom de Hyriopsis cumingii, sont de couleurs blanche, rose, pêche, violette, et génèrent des perles dans ces teintes. Leurs dimensions s’étendent de 2 à 12 mm et peuvent exceptionnellement atteindre 15 mm et plus.   Contrairement aux perles cultivées dans des eaux salées, la croissance de la plupart des perles d’eau douce est stimulée par des implants de petite taille provenant de manteau souvent sans bille de nacre. Ainsi, la majorité de ces perles est uniquement composées de couches de nacre successives.

LA CULTURE DES PERLES 

  • Construire une ferme perlière là où les conditions maritimes sont favorables.
  •  Les jeunes huîtres grandissent jusqu’à atteindre la taille idéale pour recevoir un implant.
  • Un spécialiste entrouvre l’huître et y introduit délicatement une bille de nacre suivie par un morceau de manteau.
  • Après leur immersion, les huîtres opérées nécessitent des soins constants. Les fermiers les nettoient régulièrement retirant algues et parasites.
  •  Au bout de quelques années, les perles sont récoltées. 

Publicités

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :